Journal

Allô je peins sur du papier pour te faire du bien.

Merci

Merci. Merci petit corps de me porter un peu partout dans l’espace et le temps, d’avoir la force de soulever ton propre poids, au moins, de fonctionner comme il faut à peu près, de transformer mon manger en moi, de remplir mes poumons d’air frais sans trop que j’aille à y penser pis de faire battre mon coeur tout le temps sans mon intention. Toi t’es moi pis moi je suis toi pis je suis reconnaissante d’être ce corps qui interagit sans jamais s’arrêter avec tout ce qui se passe partout. Moi tout ce que je vois c’est de la couleur peau mais tout en dedans c’est une machine toute chaude et formidablement fragile qui, merci pour toujours, fonctionne comme elle doit en ce moment, même si elle lui manque quelques petits bouts et qu’il y a un peu de rouillé dans les coins. Merci pour tout. Vraiment. Tu et je fais de notre mieux. 🖤🤸🏻‍♂️

Lentement tout va bien.

Lentement tout va bien parce que si une tortue qui entre en collision avec une autre tortue il n’y a pas d’accident, elles se font une accolade et si une main touche une joue tout lentement elle ne claque pas, elle caresse. Alors je me dis que si moi aussi j’avance dans le monde lentement, il n’y a pas de friction. Parce que j’ai tout mon temps pour être ici. J’ai toute ma vie pour faire mon prochain pas. Pis je vais prendre tout le temps qu’il faut. 🐢🌱🖤

J’aime pas faire des choses que j’aime pas alors j’apprends à aimer toutes les choses

J’aime pas faire des choses que j’aime pas alors j’apprends à aimer toutes les choses. 🖤✨

Tout va bien regarde

Tout va bien regarde. 🐱🖤

Moi quand parfois je vais pas super parfaitement bien j’imagine que je suis un tout petit globule dans un très grand chat qui s’appelle Tout. Pis quand je fais ça je réalise que Tout est un peu plus grand que juste moi pis que même si aujourd’hui c’est pas nécessairement la parfaite joie glorieuse et que ça pique un peu, Tout va bien. Il ronronne doucement en dormant tout le temps et il va bien malgré moi. Et je me console et me réjouis vraiment pour vrai au fond de moi que Tout va bien. Parce que si je suis un tout petit globule de Tout, je suis aussi Tout, à mon sens le plus grand, un peu étiré. Et si Tout va bien, je vais bien. Et il va bien. Tout va bien. 😌🐱🌍🖤

Tu t’es au moins rendue jusque là

Tu t’es au moins rendue jusque là. Pis moi je trouve ça plus que déjà pas mal, je trouve ça grand je trouve ça géant. Pis il y a juste toi qui as fait tous ces petits pas-là. Juste toi. Alors allô tu es incroyable déjà et si tu as besoin de te rappeler tout ce que tu as fait pointe tes orteils avec ton doigt préféré pour pointer et rappelle-toi que tu t’es rendue jusque là.

Rien faire absolument du tout

J’aime prendre le temps de rien faire absolument du tout. M’asseoir sans musique, sans chanson, sans écran de téléphone ou de télévision et juste être là pendant longtemps. Le temps ralenti juste un peu, tout ne va pas trop vite et pour au moins un instant, je n’ai rien à faire. Ça me fait du bien. Et quand je recommence à faire des choses je suis tout content, comme si on m’avait gratté la tête pendant une heure. (J’aime me faire gratter la tête) Pis t’sais, j’ai souvent de belles idées qui emménagent doucement dans un recoin de mon coco quand je fais rien du tout. Pis c’qui est le fun pour elles, c’est que je suis là pour les accueillir. Pas trop occupé. Pas ailleurs. Juste là. Et toi? Tu t’arrêtes complètement toi aussi parfois pour accueillir le moment tranquillement? 😁🖤☀️

© Frédéric Gingras 2019