2 décembre 2019

Les choses sont ce qu’elles sont, quoi que j’en pense

Les choses sont ce qu’elles sont, quoi que j’en pense. C’est une des réalisations les plus importantes de mes dernières années. C’est un peu difficile pour l’ego d’accepter que sa satisfaction face à ce qui est ou bien ce qui n’est pas n’est pas une variable. Difficile d’accepter que tout l’univers ne tourne pas autour du soi, mais tellement libérateur en même temps aussi beaucoup. Parce qu’en un instant, toute la pression de faire tourner le monde de la bonne façon disparaît. Je ne suis pas responsable de tout l’univers. En tout cas, pas dans le sens que mon ego entend le mot « je ». Je ne suis que là. Que parmi tout ça. Qu’en plein centre d’un processus qui a démarré il y a beaucoup trop longtemps pour compter. Et ma seule tâche devient d’accepter ce qui est en ce moment. Ce qui est dehors de moi et aussi ce qui est dedans de moi. D’accepter que les choses sont ce qu’elles sont, quoi que j’en pense. Et que c’est merveilleux. 😌🌾🙏🏻

© Frédéric Gingras 2019