11 septembre 2019

J’veux passer ma vie à tomber en amour d’amitiés

Un jour j’ai demandé à une collègue de mon premier travail comment faire pour être des amies avec quelqu’un. Je pense que j’vais m’en rappeler pour toujours. Je les voyais, tout le monde, s’échanger des étoiles dans les yeux pis je les enviais tellement. J’voulais ça, moi aussi, s’échanger des étoiles dans les yeux avec quelqu’un, mais j’avais l’impression que j’y arrivais pas, que je savais pas comment. Pis honnêtement parfois rarement encore aujourd’hui j’ai cette impression-là. C’est pour ça que j’suis toujours un petit peu surpris, même si de moins en moins, quand on me dit que je suis de bonne compagnie, qu’on aime ça être mon amie, qu’on a connecté, qu’on m’apprécie dans sa vie, qu’on m’aime. On dirait que quelque part très au fond j’peux pas y croire. Que ça doit être un hasard. Pis longtemps j’ai eu l’impression que c’était toi papa. Que c’était toi qui en partant cette nuit-là m’avait donné l’opportunité de choisir de croire tout ça, que les gens allaient partir. Mais j’me trompais. En fait c’était toi maman. C’était avec toi que je voulais qu’on s’échange des étoiles. Retrouver c’qu’on avait perdu ensemble ce jour-là. Le jour où j’ai choisis de vivre dans la rage. J’peux comprendre tu sais. C’est difficile d’avoir les mêmes étoiles dans les yeux en me regardant quand j’te crie que je vais te tuer, que je t’haïs, que j’déteste tout le monde. C’est difficile d’avoir des étoiles dans tes yeux quand j’te fais peur. Moi aussi j’avais peur de moi, t’en fait pas. Moi aussi j’voyais pas d’étoiles dans le reflet du miroir. Je sais qu’aujourd’hui on s’aime. Je sais qu’aujourd’hui je suis grand. Que j’ai changé, que tout a changé. Qu’on a de nouveau des étoiles dans les yeux quand on boit un thé ensemble sur tes grands divans fuschias. Mais je sais aussi que c’est un peu pour toi, grâce à toi, que j’cours sans relâche en quête d’étoiles chez les gens. Que j’vis pour les connexions profondes. Que c’est jamais assez. Pis bien franchement, honnêtement, totalement, j’espère jamais être rassasié. J’veux que ça continue pour toujours. J’veux passer le reste de ma vie à tomber en amour d’amitiés. Faut juste que je continue d’y croire quand c’est arrivé. 😌

© Frédéric Gingras 2019