Journal

Tendre l’autre joue

Tendre l’autre joue, qu’il disait, l’autre. Non, ce n’est pas se laisser marcher sur les pieds. Non, ce n’est pas de la faiblesse. C’est de la force. La vraie force. C’est choisir l’amour au lieu de choisir la peur. C’est se laisser pénétrer par la haine et l’annihiler. Briser la chaîne. C’est ça, le vrai combat. C’est ça, être un guerrier. Se battre contre le mal, devenir un gardien, pis jurer que jamais on ne se laissera tenter par la facilité de la colère, de la réaction. Devenir une barrière impénétrable. Prendre la responsabilité d’empêcher que le poison de se répandre plus loin que nous. J’t’avertis, la haine, tu t’arrêtes avec moi. 🖤

© Frédéric Gingras 2017