02/02/19

Essaie pas de comprendre le bonheur

Essaie pas de comprendre le bonheur, essaie de trouver des raisons de reprendre ton souffle. T’sais je sais que c’est tentant d’essayer de résoudre l’énigme du bonheur comme un jeu intellectuel, assise toute seule devant tous les mots et toutes les définitions, mais rappelle-toi la dernière fois ou tu étais totalement joyeuse. J’te parie que tu n’avais pas atteint cet état glorieux de joie après avoir assez réfléchi pour en conclure que tu étais heureuse. Tu l’étais juste. T’avais peut-être couru un peu parmi les rayons du soleil sous les arbres, t’avais peut-être ris aux éclats pendant de jamais assez longues minutes avec tes humains préférés, tu venais peut-être de t’étirer grandement après t’être rendue au sommet d’une montagne toute orange d’automne, tu ouvrais peut-être tout juste les yeux après une séance de yoga particulièrement libératrice, tu retombais peut-être sur terre après avoir dansé les yeux fermés au rythme de tes sons préférés, tu venais peut-être de faire l’amour avec la personne qui fait faire des gros boums à ton coeur. Je ne sais pas c’que tu faisais, mais ce que je crois que je sais, c’est que le bonheur ça ne se comprend pas, ce n’est pas le résultat d’une énigme, ça se vit. Ça se respire. Ça se souffle. Ça se fait. Ça n’a rien à voir avec une idée pis tout à voir avec ton corps dans le monde. C’est matériel, de la plus belle et grandiose des façons. 🌍🤸🏻‍♀️🧘🏻‍♂️⛰

02/02/19

Dans Mots

© Frédéric Gingras 2019