Vas-y, dis-moi tout

Le problème c’est qu’on écoute rarement les mots que l’autre nous dit. On entend un début de phrase, à peine quelques mots, puis on perçoit, puis on traduit, puis on réagit. Trop vite à la traduction qu’on s’est fait, pas assez à ce que l’autre essayait de nous dire. Alors cette-fois je me tais. Ce n’est pas moi que je vais écouter, c’est tou. Vas-y, dis-moi tout. ☕️🖤

© Frédéric Gingras 2018