Journal

Il y a trop de mots

il y a trop de mots et pas assez de longs silences qui nous rappellent que ça sent bon. 🍂

Alors j’affame la haine et je nourris l’amour

Alors j’affame la haine et je nourris l’amour. 🖤

L’amour

L’amour. 🌱

Tout ça

Et ce jour-là je me suis regardé nu devant le miroir, et tranquillement, j’ai observé chaque bosse et chaque crevasse et j’ai commencé à me voir comme simplement j’étais. Sans moins et sans plus. Je n’étais pas laid et je n’étais pas beau, il n’y avait absolument rien à haïr et il n’y avait absolument rien à célébrer, parce que j’étais ça. Tout ça. Juste ça. Pis que c’était suffisant. 🖤

L’essentiel

Souviens toi de l’essentiel. 🖤

Quand je regarde les feuilles

quand je regarde les feuilles tomber je me sens bien. c’est peut-être juste ça, c’que j’ai toujours cherché. 🍂

© Frédéric Gingras 2018